Séminaire : Mélanie Grenier (LEGOS): Les effets de l’amplification arctique sur les flux de particules et la circulation dans l’Océan Arctique moderne par une approche combinée géochimie/physique
Tuesday 16 March 2021, 11:00am - 12:00pm
Hits : 245
by Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Abstract : Les apports continentaux à l’océan fournissent l’essentiel des éléments nutritifs nécessaires à la réalisation de la photosynthèse, et modulent ainsi l’export de carbone particulaire vers les profondeurs océaniques (aussi appelé pompe biologique de carbone). Sous l’effet du changement climatique, ces apports continentaux sont amenés à évoluer et à modifier la chimie et l’activité biologique marines. Notamment dans les zones arctiques, sujettes à une accélération de l’érosion côtière et où le retrait progressif de la banquise permet une meilleure pénétration de la lumière, stimulant ainsi la photosynthèse. Mélanie Grenier présentera ses travaux portant sur l’étude de la variabilité du flux de particules et de la circulation dans le bassin Amérindien de l’Océan Arctique entre les années 1990’s et 2010’s, par l’analyse et la modélisation du traceur 230Th, dans le contexte de l’amplification arctique. Elle présentera également la caractérisation en composition isotopique du néodyme des eaux de rivière de l’Archipel Arctique Canadien qu’elle a menée pour tracer et quantifier les apports continentaux fluviaux de cette région. Elle terminera par une présentation du projet de recherche auquel ses études l’ont menée, qu’elle propose au travers d’une candidature CR CNRS à Toulouse (LEGOS). Son projet porte sur l’étude des apports continentaux à l’Océan Arctique, en termes de flux, de source et de transport océanique. Mélanie propose l’analyse conjointe de différents traceurs géochimiques –les isotopes 230 et 232 du thorium, et les isotopes 7, 9 et 10 du béryllium– dont les propriétés permettent de distinguer différentes sources d’apports et d’en quantifier les flux. La caractérisation du devenir de ces apports dans l’océan repose sur la combinaison de ces analyses géochimiques à des analyses lagrangiennes de la circulation modélisée. L’objectif de son projet est de quantifier la contribution – aujourd’hui encore mal connue– de vecteurs d’apports continentaux à l’océan amenés à évoluer sous l’effet du changement climatique : la fonte du pergélisol et de la banquise.
Contact at LOCEAN in charge of the seminar: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.



sponsor sponsor sponsor sponsor sponsor sponsor

Contacter le webmaster