PEPS - Thèmes de recherche

Processus de couplage à petite échelle, Ecosystèmes et Prédateurs Supérieurs

Processus physiques de fine échelle en interaction avec le forçage atmosphérique sur les plateaux continentaux dans les systèmes d'upwelling

image1 PEPSL’objectif est d'affiner notre compréhension des processus couplés océan-atmosphère et physique-chimie-biologie à fine échelle (mésoéchelle, submésoéchelle et ondes internes), en particulier dans les zones côtières. Les phénomènes de transport et de mélange dynamiques sont étudiés en utilisant des modèles de haute résolution, forcés et couplés avec les basses couches de l'atmosphère, et des observations.

 

 

Cycle saisonnier, variabilité intra et inter-annuelle dans l’océan austral

image2 PEPSEnviron 50% du puits océanique de carbone anthropique a lieu dans l'Océan Austral: c'est via les modifications du cycle saisonnier que nous serons en mesure d'évaluer les évolutions de ce puits en réponse au changement climatique. Nous étudions comment les processus physiques de fine échelle modifient le cycle saisonnier du mélange vertical, des transports à grande échelle et de leur couplage avec le cycle du carbone.

 

Organisation des communautés phytoplanctoniques et de la biodiversité par les courants océaniques de fine échelle
image3 PEPSLes courants océaniques de fine échelle (10-100km) déterminent le contexte physique et chimique dans lequel évoluent les organismes marins sur des échelles de temps de quelques jours/semaines, typiques des producteurs primaires (i.e., les phytoplancton). Ces courants forment dans l’océan un paysage  invisible à l’oeil nu, mais correspondent aux structures topographiques (montagnes, rivières,..) dans les écosystèmes terrestres. À l’aide de modèles à haute résolution, d’observations satellites, et d’observations in situ, nous essayons de reconstruire ce paysage et de comprendre les mécanismes physiques qui contribuent à la formation de zones clés (hostspots) de biodiversité ou d’interactions trophiques.
                                                                                                        

Couplage dynamique, ressources et prédateurs supérieurs

image4 PEPSAlors que les forçages physiques conditionnent la distribution et les habitats des ressources océaniques (zooplancton et micronecton), les prédateurs marins, situés en fin de chaîne alimentaire, intègrent les variations spatiotemporelles des échelons trophiques sous-jacents, constituant ainsi des bio-indicateurs des écosystèmes marins. Nous cherchons à comprendre la structuration multiéchelle des ressources et la nature des interactions entre les prédateurs supérieurs et les compartiments biotiques et abiotiques des écosystèmes, et en particulier les facteurs physiques et biologiques qui déterminent la distribution et le succès alimentaire des oiseaux et mammifères marins.

Rôle de la glace de mer dans les cycles biogéochimiques globaux

image5 PEPSLa glace de mer est caractérisée par une biogéochimie active dont le rôle à grande échelle est encore très peu connu. Via le développement d'une représentation des processus biogéochimiques liés à la banquise dans un modèle d'océan global, nous étudions le rôle de glace de mer sur la biogéochimie des océans polaires, aux échelles saisonnières et interannuelles, ainsi que les implications de ces mécanismes sur le climat.       
                                                              

 

 

 




sponsor sponsor sponsor sponsor sponsor sponsor

Contacter le webmaster