Animation Serge Janicot et Francesco d'Ovidio

La problématique des changements globaux est un enjeu majeur porteur d’effets potentiellement perturbateurs sur les ressources et les activités humaines. Le changement climatique en est l’un des facteurs et il est crucial de l’analyser aux échelles de temps et d’espace pertinentes, de quantifier ses impacts sur les écosystèmes, les milieux physiques et les sociétés, et de réfléchir au renforcement de leur résilience, contribuant ainsi aux Objectifs de Développement Durable.

Le LOCEAN est particulièrement bien positionné à l’interface entre les sciences du climat (IPSL) et les sciences du vivant (MNHN et IRD). C’est un des rares laboratoires en France à même de mener conjointement des recherches sur les mécanismes des changements climatiques passés, présents et futurs, et sur leurs impacts sur les écosystèmes et la société, en particulier dans les régions intertropicales. Cette capacité d’analyse intégrée s’appuie sur le triptyque observations-modélisation-théorie et se décline au sein des nombreux chantiers géographiques du laboratoire. Ce positionnement en pointe se concrétise en particulier par la forte contribution et visibilité du LOCEAN au sein du Labex L-IPSL. C’est aussi une démarche pluridisciplinaire s’ouvrant sur des collaborations avec les sciences de la vie et les sciences humaines.

Trois axes seront spécifiquement poursuivis :

  • Les changements et variabilités climatiques passés, présents et futurs. Les travaux sur la détection et l’attribution de changements de régimes climatiques ou de l’occurrence d’événements extrêmes s’appuieront sur des observations de qualité à différentes échelles de temps, incluant l’échelle paléoclimatique, et d’espace et dans les différents milieux (marins, continentaux et insulaires) et leurs interfaces (systèmes côtiers), sur l’utilisation de modélisation à l’échelle régionale et l’analyse des incertitudes associées, et par une forte synergie inter-équipes au sein du LOCEAN.
  • Les impacts du climat sur les systèmes naturels et humains. Deux approches seront menées conjointement : (i) Collecter et rassembler des séries d’observations pluridisciplinaires in-situ, satellite et reconstructions paléoclimatiques (mesures physiques, biogéochimiques et biologiques), et développer des approches ex-situ en conditions contrôlées, pour mieux comprendre l’impact direct des facteurs climatiques et anthropiques  sur la variabilité multi-échelle et le devenir des écosystèmes marins (niveaux trophiques intermédiaires et supérieurs, prédateurs marins supérieurs, récifs coralliens) ; (ii) Développer une modélisation des impacts (par exemple, modèles de distribution, de stratégies de dispersion des organismes marins à l'échelle globale ou régionale) et quantifier l’incertitude associée aux scénarios climatiques d’impacts, incluant  l’analyse de la vulnérabilité et de la résilience des hydro- et écosystèmes dans le passé récent (siècle dernier) et plus lointain (derniers millénaires).
  • L’adaptation au changement climatique. L’utilisation de l’information climatique (observations, prévisions, projections) et sa diffusion (services climatiques) est une aide à la décision dans le domaine de la gestion de l’eau, des écosystèmes, de l’agriculture ou de la santé, utile en particulier dans les pays en développement. La mise en œuvre d’outils d’aide à la décision s’appuiera sur les réseaux de recherche développés par les scientifiques du laboratoire en lien avec leurs homologues des sciences humaines et de la nature, ainsi qu’avec des acteurs opérationnels locaux et/ou internationaux (e.g, ONGs), combinant observation et modélisation des impacts climatiques et évaluation de la vulnérabilité et des capacités adaptatives des sociétés. Ceci s’inscrira dans les collaborations avec les projets d’instituts portés par le Labex L-IPSL, la COMUE Sorbonne-Universités et l’Alliance AllEnvi, les LMIs du LOCEAN, la PME ECOCLIMASOL incubée à l’IRD, et plus généralement les objectifs de l’IRD aux Suds (cf PSIP IRD sur Changement climatique, adaptation et services climatiques).

Cette thématique se déclinera sur plusieurs chantiers régionaux : en Méditerranée, dans les océans Indien, Pacifique et Austral, en Afrique de l’Ouest et Amérique du Sud (Nordeste, Amazonie). Les MLDs et expatriations IRD contribueront à soutenir certaines des actions.




sponsor sponsor sponsor sponsor sponsor sponsor

Contacter le webmaster