Variabilité de l’océan et de la glace de mer (VOG)

Responsable : Christophe Herbaut

Composition de l’équipe

Personnels permanents (fonction/affiliation)

  • Sabine Arnault, DR, IRD
  • Anne-Cécile Blaizot, IE, IRD
  • Michael Field, IR, CNRS (2015-2019)
  • Christophe Herbaut, CR, CNRS
  • Marie-Noëlle Houssais, DR, CNRS
  • Vincent Klein, AI, CNRS
  • Guillaume Massé, CR, CNRS
  • Jean-Luc Mélice, CR, IRD
  • Eva Moreno, MC, MNHN
  • Laurent Mortier, PR, ENSTA
  • Diana Ruiz-Pino, MC, SU
  • Marie-Alexandrine Sicre, DR, CNRS
  • Pierre Testor, CR, CNRS

Personnels non permanents (fonction/affiliation)

  • Michael Field, IR, CNRS, 2015-2019
  • Christopher Roach, Chercheur, CNRS, 2019-2021
  • Yang Feng, doctorante, SU
  • Katia Mallil, doctorante, SU
  • Kouacou Bosson, doctorant, SU

Les objectifs de l’équipe VOG sont de mieux comprendre la dynamique du système couplé océan-glace de mer, sa variabilité actuelle et passée et son impact sur les cycles biogéochimiques. Pour ce faire l’équipe développe une synergie entre observations et modélisation pour étudier à la fois les échelles fines des processus de la circulation océanique et les échelles de temps longues dont la connaissance est indispensable pour une meilleure évaluation du rôle de l’océan dans la variabilité climatique et ses impacts. Elle s’intéresse notamment à des problématiques comme l’évolution de la banquise, les changements dans les propriétés des masses d’eau en lien avec leur mode de formation, l’acidification de l’océan, le transport de chaleur océanique en lien avec la circulation méridienne de retournement, les impacts de la dynamique océanique sur la biogéochimie marine. La recherche de l’équipe est largement abordée dans le cadre de problématiques régionales, en lien avec les chantiers Antarctique, Arctique, Atlantique Tropical et Méditerranée.

L’équipe s’investit fortement dans l’observation : depuis l’acquisition de mesures in-situ dans le cadre de campagnes multi instrumentées, ponctuelles ou récurrentes jusqu’à la mise en œuvre et le maintien de systèmes d'observation intégrés du GOOS. Cette stratégie d’observation est complétée par l’analyse d’observations satellitaires, notamment altimétriques et radiométriques, Enfin, l’effort d’observation s’appuie sur des projets de développement instrumental (gliders profonds, capteurs pH).

Principaux axes de recherche

  • Variabilité de la glace de mer : échelles de temps et rôle de l’océan dans cette variabilité.
  • Mélange vertical : influence de la banquise, impact sur la production primaire et la pompe de carbone océanique.
  • Convection profonde, interactions d’échelles et circulation thermohaline
  • L’eau douce dans les régions polaires : sources, transport et impacts sur la dynamique et la biogéochimie océanique.
  • Circulation de bord et échanges côte-large



sponsor sponsor sponsor sponsor sponsor sponsor

Contacter le webmaster